21 Haziran 2021

Aujourd’hui piscine !

Belly Piercing

Aujourd’hui piscine !C’était une fausse bonne idée. On ne devrait jamais partir en vacancesavec sa supposée amie. Ce fut ma fille qui me poussa à cette faute. Elleavait en vue le fils de cette copine. Bref tout ce monde trouva bon departager ensemble le bon soleil du Var. On me trouvera banal d’adorercette région mais j’assume. Il me faut le sea sex and sun et le pays deBrigitte Bardot m’assure cela. J’y ai depuis trente ans mes habitudes. Acet égard j’y ai converti les enfants. La copine et son fils ayant bienvoulu se laisser convaincre. Une location à un bon prix nous accueillit.Dans l’arrière pays elle nous offrait outre la pelouse, une jolie piscine.La copine et moi avions trouvé bon de nous inscrire au plus proche clubde tennis. Là nous avions loisir d’être draguée. Le premier jour, lepatron du lieu s’avisa hâtivement de mon air de salope. Il n’emmenaderechef et au su de tous dans un vestiaire. Nous y demeurâmes unedemi-heure. La copine fut choquée de tant d’impudeur. En bourgeoiseassumée elle tenait à honneur de ménager les convenances. Elleescomptait sûrement se faire sauter plus discrètement. Quant à moi je mesignalais aux autres mâles comme “open”.J’affectionnais aussi le bronzage intégral. Je ne pouvais faire celadevant les enfants. Aussi m’accommodais-je de leur absence lorsqu’ilspartaient à la plage avec leurs amis. La copine ne trouvait cela pasmoins impudique d’autant que nous savions peu loin un voisin susceptiblede m’espionner. Il affectait souvent de passer la tondeuse. La copineboudeuse allait plus loin achever son bouquin. Ainsi avais-je pour moiseule la piscine. Je devinais intuitivement le regard du cochon. Celam’excitait. Ce con était marié. Nous avions sympathisé avec sa vieille.J’aurais volontiers dénoncé à celle-ci que son mec était vicieux.J’imaginais en effet la bite de celui-ci bander sous son gros ventre. Ilbaissait son regard toujours devant moi. Je déteste les types quin’assument pas leur vice. La copine, elle ne lui cachait pas tout sonmépris. Elle ne comprenait pas que je me fis un jeu de l’allumer. Detoute façon sa pruderie lui interdisait de comprendre tous mes fantasmesd’exhibition. L’été pour moi était occasion de me montrer nue. Bref jepassais outre et trouvait rafraîchissant à bronzer au bord de la piscine.Par ailleurs Eric le mignon copain de ma fille n’avait de cesse de mereluquer quand je cuisais dans mon maillot. Ma fille la première s’enplaint. Elle savait ma prédilection pour les jeunes et beaux gosses.Nous eûmes une conversation. canlı bahis Elle trouvait inconvenant qu’à près decinquante ans je cédas encore à ce vice. Tout risquait à s’envenimer. Jefis effort sur moi de me garder de séductions à l’encontre de son chéri.J’avais à peu de temps sucer un gosse de dix-huit ans au club de tennis.Ils s’en trouvait plein pour m’att****r. Je pouvais pour le moinsépargner celui-ci et l’abandonner à ma fille. Il ne s’agissaitd’alimenter notre sourde rivalité.Je crois que c’est tant l’hostilité de ma fille que de ma copine qui memenèrent à faire des bêtises. Non content de me contenter des vicieux etmignons du tennis, je voulus plus loin élargir le périmètre d action.Ainsi trouvais-je bon d’allumer davantage mon voisin. A présent j’allaiscarrément clope au bec le saluer par-dessus le troène qui nous séparait.Il me voyait distinctement le sein. Je savais qu’il avait maté encatimini tout le reste. Je m’installais sur la partie du gazon où ilpouvait sans peine me reluquer. Je me tournais à dessein. recto-versotel un poulet tournant dans sa rôtissoire. Je me gardais de faire celahors les fois où sa dame ne partait au bridge.Je fis en sorte de faire accroire au monsieur que je le trouvaissympathique et que la pudeur n’était pas trop mon fort. Que j’étais unesportive, adepte de naturisme. Bref j’étais une femme libérée et pointtrop offusquée de montrer mon cul. Mon imbécile se résolut à s’enhardir.Il enjamba ledit troène. Je l’invitais ce jour-là sur ma nappe àsavourer un frais Whisky Coca. Il avait un seul short. Il avait du mal àceler qu’il bandait. Je m’en réjouit tâchant à ne regarder à cetendroit. Peu après je vins l’inviter à me passer un peu de crème sur ledos. Je dus insister pour qu’il descendit plus bas. Je frémissaisjusqu’aux extrémités.Au début pataud il s’enhardit le jour suivant jusqu’à s’attarder sur lecul et à y enfoncer enfin un doigt. Il est vrai que nous avions avalé untroisième Cuba libre. N’y tenant plus je me tournais et lui balançais lamain au paquet. La brute bandait. Je crus devoir libérer le pauvre ziziqui n’ en pouvait plus. En une seconde son sexe fut dans ma bouche.J’avais trop envie de sucer cet imbécile. J’imaginais d’ici la tête desa grue. Tout cela m’excitant au-delà du possible. En un grognement ilm’enfila. Je luttais peu protestant à peine qu’on put nous voir. Ilobtint en levrette de m’enculer. Sensation si ineffable.En tout et pour tout ce cochon put me sauter une dizaine de fois. Notéque ce temps la copine bahis siteleri partait les après-midi au bridge avec la femme demonsieur. Nous avions le champ libre. La copine se doutait bien que nousfîmes des bêtises. Cependant cette débauche ne me suffisait pas. J’étaisintriguée toujours de mon petit Éric. Il était trop mignon et savirilité naissante m’émouvait. Malgré moi je l’allumais. Je lui devinaismaintes érections. Il fallait que ce fut discret à l’égard de ma fille.La perversité décidément l’emportait.S’il n’avait eu un soir un geste d’audace sûrement me serais-jecontentée de ce simple jeu de séduction avec lui. Je n’avais jamaisgoûté un fruit si mignon . Le scrupule et les conventions m’arrêtaient.Au tennis ne manquaient pas les propositions d’autres morveux. Ilsavaient en tête qu une quinqua de mon genre était une salope. Les mâlesqui m’avaient attrapé m’avaient nanti d’une certaine réputation : jesuçais en diable et adorait la sodomie. Tous les petits minets rêvaientde monter en mon train. Il y avait des jours qu’outre le voisin, deuxautres me sautaient.Il se trouva qu’au bal du 14 juillet nous allâmes nous encanailler dansun proche village. Au faîte de la soirée tous un peu imbibés noushasardions des sortes de danses frénétiques avec d’improbablescavaliers. Ma fille se trouva aux bras d’un beau black ce qui ne parutémouvoir Éric. Ayant pu m’échapper au main d’un rustre je vins meréfugier un instant près du gendre. J’étais encore indignée que mondanseur se fut autorisé à passer plusieurs fois sa main sous ma robe.Éric pour toute réaction me lança un regard étrange . J’attendais qu’ileût au moins un trait d’humour quant à la situation.La nuit est bien sure propice au vice. Je sentis bientôt sa main sur macuisse. J’aurais pu fort de la récente indignation la repousser et luifaire le sermon. Au contraire sa main chaude me parut comme un signed’apaisement. Je laissais celle-ci suivre son cours. Elle parvint à maculotte. Cette dernière était trempée. J’eus ensuite un gesteincompréhensif. Je me levais et par un signe intimait à Éric de mesuivre. Plus loin derrière une roulotte nous nous enlaçâmes et nousembrassâmes. J’étais prise comme souvent d’une irrépressible envie. Acet instant tout homme m’eût obtenu. Etais-je folle ou salope ?Cependant je crus devoir calmer les ardeurs de mon jeune amant par unepipe. Celle-ci n’en fut pas moins de qualité. Avec ravissement je disaisà Éric : “Mon Dieu t’es bien monté. Ma fille s’est bien gardé de me ledire.” Nous partîmes bahis şirketleri d’un franc éclat de rire. Je consentis à ce qu’iléjaculât dans ma bouche. Étonné il me vit avaler toute une part de sonfoutre. Je lui témoignais ainsi mon désir. Nous nous empressâmes derevenir à nos places. Heureusement ma fille était encore prisonnière dublack. Personne je pense n’avait repéré notre manège. J’eus droit à êtrepelotée encore.Il me fallait trouver une occasion pour être baisée par Éric. Ce petitcoquin trouva lui-même le stratagème. Il prétexta devoir faire unesortie en mer avec un bon ami. Ma fille sujette au mal de mal de merbouda et s’enquit d’aller en centre-ville avec les autres filles. Éricme savait seule bronzer au bord de la piscine. Heureusement ce jour-làmon voisin était absent. Cupidon protège toujours les amants. De toutefaçon j’aurais d’une façon ou d’une autre fait en sorte que je pus êtreseule et disponible. Cette fois je bronzais nue sur la véranda perduedans ma lecture. Je savais mon corps désirable.Ainsi Éric tel qu’il me le relata un an plus tard par mail, me découvritau travers d’un rideau du salon par lequel il était entré. J’étais pourreprendre ses termes, une blonde déesse nue offerte aux ardeurs dusoleil. Celui-ci semblait avec sa langue de feu me léchait chaqueparcelle du corps. Personne n’eût voulu troubler un tableau si intime.Cependant le temps était compté. Il fallait bien que la déesse futsoumise et prise. A son pas je tournais la tête et souris. Mon dieuenfin advenait. Je le laissais de ses baisers me dévorer la peau. Je risqu’il me lécha une partie des fesses.Nous roulâmes sur le sol, langues mêlées. Je voulais avant qu’on fitl’amour que nous plongeâmes ensemble dans la piscine. Là de nouveau nousnous abouchâmes. Nous étions nus tous deux. Sa queue durcie étaitformidable. Je n’avais cure qu’un voisin nous vit. Le ferment descandale ajoute à l’envie. Il me prit sauvagement sur la pelouse. Mafille m’avait caché les façons viriles de son ami. J’étais soufflée desa dextérité. Il m’avoua plus tard qu’il était familier des femmes mûreset salopes dans mon genre. Je n’eus pas à l’encourager pour une sodomie.Nous baisâmes plus d’une heure. Cela me changeait de mon porc ventru età l haleine fétide. Je n’étais pas peur fière d’avoir séduit un si joligarçon. Il faudrait recommencer dès que possible. Les occasions furenttrop rares. Après que ma fille eût rompu plus tard avec son chéri, j’eusloisir à l’inviter plusieurs fois chez moi en cachette de la fille.Finalement cet été avait été génial, dépassant toutes mes prévisions.Les gars du club en guise d’adieu m’offrirent une sorte de tournante. Jedus contenter quatre types. Je consentis avant mon départ une pipe à monvoisin.

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir


maltepe escort ankara escort kurtköy escort escort kadıköy şişli escort konyaaltı escort ataşehir escort kadıköy escort bostancı escort sakarya escort sakarya escort pendik escort gaziantep escort ensest hikayeler mersin escort izmir escort izmir escort izmir escort bayan didim escort izmir escort izmir escort maltepe escort ankara escort izmir escort bornova escort maltepe escort ankara escort bayan maltepe escort pendik escort kadıköy escort ümraniye escort gaziantep escort bursa escort güvenilir bahis kaçak bahis bahis siteleri canlı bahis türkçe bahis canlı bahis sakarya escort