Chap 32 : Un samedi soir sur la terre.

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Chap 32 : Un samedi soir sur la terre.18h, Annabelle vient de partir, je suis seul. En ce premier samedi de juin, je vais enfin pouvoir passer une soirée tranquille au calme. Pas de sortie avec les potes, pas de gueuleton chez les parents et ma chérie est avec ses copines pour une soirée entre filles. Je kiffe. Pourtant je ne suis pas vraiment casanier et encore moins solitaire, mais parfois j’aime bien être peinard.Cela fait un peu plus de deux mois que je sors avec Annabelle, cette dernière a emménagé chez moi directement après nos vacances au ski. C’est notre première soirée séparément.Cela se passe plutôt bien entre nous, même si je la trouve un peu envahissante. Je ne pensais pas qu’elle était si bordélique. De plus, elle est légèrement fainéante en ce qui concerne les tâches ménagères. Heureusement en matière de sexe, je n’ai  presque rien à redire. Je dis ”presque” car elle me refuse toujours la sodomie, mais vu qu’elle compense par des fellations quasi-quotidiennes, je ne me plains pas.Je suis donc seul ce soir, car ma petite amie est allée faire la fiesta avec ses copines. Au programme, bar-resto-boîte. Elle va sûrement rentrer très tard, ou très tôt, ça dépend comment chacun le perçoit.C’est Marie qui est venue la chercher en voiture, notre copine avec qui nous étions en vacances. Elles sont devenues très proches depuis notre voyage. Rien de plus normal, après ce que nous avons vécu en Savoie, ça renforce les liens. D’ailleurs nous avons réitéré une fois, une séance de côte-à-côtisme.Marie et Gérald nous avait invité un soir à dîner, et après le repas, c’est de nouveau parti en cacahuète. Gérald et moi nous sommes retrouvés à poil, assis l’un à côté de l’autre sur le canapé et les deux nanas, également nues à genoux entre nos cuisses, qui nous turluttaient à fond, comme si elles faisaient un concours. Ensuite ”Anna” est venue sur moi à califourchon et m’a chevauché ardemment pendant que Gérald besognait sa partenaire en levrette, celle-ci à genoux sur l’assise à côté de nous et les coudes en appui sur le dossier du canap’. Nous avions passé un moment très sympa.Il est 20h, je sors la pizza du four, prends la bouteille de coca dans le frigo et je me remets devant la télé. Je profite de ma soirée de célibataire pour regarder l’integrale d’une série que j’affectionne particulièrement: ”Lost, les disparus”. Les scénaristes de cette série sont incroyables.Dès que j’ai le ventre plein, j’envoie un petit message à ma chérie pour savoir si tout se passe bien. Visiblement c’est le cas, vu qu’elle me répond qu’une heure plus tard. Je mate encore quelques épisodes de mes héros perdus sur leur île et un peu avant minuit, je reçois un message de mon pote Gérald.”Bonne branlette”. Et oui, on est le premier samedi du mois et j’ai la chance d’avoir Canal+. ”Gégé” a bien fait de me le rappeler, je n’y pensais plus…Non, je déconne, bien sûr que c’est dans mon programme.Je coupe ma série et je zappe sur la chaîne cryptée. Le journal du hard démarre à l’instant. L’émission est présentée par cette merveilleuse icône sexuelle, Clara Morgane. Elle est mon fantasme absolu. Comme d’habitude, la présentatrice relaye des news sur le monde du porno. Cela m’émoustille déjà. A la fin de son émission, la pin-up des calendriers nous informe du film qui va suivre et nous propose un extrait de quelques secondes. Je découvre alors une jeune actrice française que je ne connais pas. Une ravissante blonde aux seins refaits super bandante. Le film n’est même pas commencé que je sais d’avance que je vais me palucher royalement.Le film s’appelle ”Ludivine”, il est réalisé par John B. Root et la belle actrice dont je parle s’appelle Mégane. Elle n’est pas restée dans les annales du cinéma X, si je puis dire, mais à cet instant, je me régale ataşehir escort en regardant cette blonde sculpturale.Les scènes de sexe s’enchaînent et j’ai pris mes aises. A poil sur le canapé, je malaxe mes couilles en fumant une clope. Mon excitation devenant plus forte au fil des minutes, je m’astique le manche de plus en plus vite. Je suis détendu, serein avec mon fidèle compagnon, le rouleau de sopalin. Je ne pense plus à rien, ni à Annabelle, qui doit danser en boîte, ni aux mystères qui entourent ma série, je me fais du bien simplement en regardant les hardeuses se faire défoncer les unes après les autres. Soudain, je sens que je vais craquer. Je ralentis la cadence du pilotage manuel et contrôle mon éjaculation. Je veux aller au bout du film.Voilà la scène finale, j’ai le gland gonflé à bloc, recouvert de liquide pré-séminal, une actrice se fait sodomiser profondément, je ne tiens plus, je me fais plaisir en me branlant rapidement et ”Whaou”. J’étais tellement sous pression que j’ai failli m’éjaculer sur le visage. J’ai du sperme un peu partout sur le ventre et le torse, que je nettoie soigneusement pendant le générique de fin. Il est environ 1h30, j’éteins la télé, passe en vitesse sous la douche pour être bien propre et je vais me coucher. Je pense à ”Anna” qui doit s’éclater comme une folle et je m’endors.Le bruit de la douche me réveille. C’est sûrement Annabelle qui est rentrée. J’émerge lentement, je regarde l’heure, 5h30 et je me rendors aussitôt.Un nouveau bruit me réveille, ”Anna” n’est pas au lit, bizarre. Le réveil affiche 6h10. Je ne comprends pas tout. Je me lève entièrement nu, j’ouvre la porte de la chambre et j’entends des petits rires dans le salon. Ma nana n’est pas seule, je me demande ce qu’il se passe. J’avance dans le couloir, les sons sont plus perceptibles, mais différents, on dirait des gémissements. Je regarde alors discrètement et j’aperçois Annabelle affalée nue dans le canapé, la serviette de bain sous ses fesses, une coupe de pétillant dans une main et la tête de Marie entre ses cuisses. Enfin je suppose que c’est Marie, elle est agenouillée dos à moi, nue également, mais je la reconnais. – Vas-y, lèche-moi encore, dit Annabelle en avançant la tête de sa copine de sa main libre, vers sa minette.Marie s’exécute et la broute tendrement.J’hallucine de ce que je vois, est-ce que je rêve?- Oh oui, hum c’est trop bon.En entendant cela, je comprends que c’est réel. Je n’en reviens pas, elles sont en train de se gouiner et chez moi en plus. Ça ne me choque pas, ça m’excite au contraire, mais je me demande simplement si c’est la première fois ou si ça dure depuis les vacances. Enfin bon, elles semblent bien s’amuser en tout cas. J’hésite un instant sur la suite des événements. Maintenant que je les ai surprises, qu’est-ce que je fais? Je les laisse tranquille et je retourne me coucher?Je reste mater en me branlant comme un con dans le couloir? Je les rejoins avec le risque de casser leur délire, elles n’ont peut-être pas envie d’un mec, sinon elles m’auraient réveiller. Finalement j’opte pour la deuxième solution, je vais rester regarder, je n’ai plus envie de dormir.Après quelques minutes d’espionnage, je suis tout excité par le spectacle que m’offre les deux gonzesses. J’ai un barreau d’enfer. C’est au tour de Marie de prendre son pied. Elle est carrément assise sur le dossier du canapé, les jambes grandes ouvertes et ma compagne semble la doigter vigoureusement, vu l’agitation de son bras. J’ai la sensation de revoir une scène du film porno que j’ai regardé auparavant. Ne voyant pas très bien tout ce qu’il se passe, je m’avance un peu plus, persuadé que les filles, trop concentrées sur leurs ébats, ne distingueront pas ma présence dans la pénombre. Mais Marie remarque ma silhouette. kartal escort Elle ne dit rien, elle me sourit simplement en continuant de jouir, puis me fait un clin d’œil. Cette jeune femme me fascine de plus en plus, elle prend tellement de plaisir quand on la regarde jouir que ça en devient déconcertant. Et ses gros seins…qu’est ce que je les aime. Et depuis que nous avons couché ensemble en vacances à l’insu de nos moitiés, nous sommes un peu plus complices.Marie me fait signe furtivement de les rejoindre, je m’avance lentement en me demandant quelle va être la réaction d’Annabelle.Je marche en silence en regardant Marie qui miaule sensuellement. ”Anna” ne se doute de rien et sursaute lorsque je la saisis par les seins en me collant derrière elle.- T’es con, tu m’as fait peur.- C’est bien fait, tu n’avais qu’à m’inviter à votre petite partie.- Je ne voulais pas te réveiller.- Mais bien sûr, et c’est la première fois que vous amusez toutes seules?- Non, on s’est découvertes mercredi, on avait envie de recommencer.- Gérald est au courant?- Non et il ne faut pas que tu lui dises, je ne suis pas sûr qu’il apprécierait, annonce Marie.- Voyons Marie, tu me connais, tu sais que je peux garder un secret, dis-je en référence à notre petite coucherie savoyarde. Mais j’espère que tu vas être gentille avec moi.- Compte sur moi, allez, amène-toi.Je m’installe sur le canapé entre les deux filles, Marie se penche et me prend en bouche instantanément, pendant qu’Anna m’embrasse goulûment en caressant mon torse. Je vibre, la bouche de notre invitée est brûlante. Elle met du coeur à l’ouvrage en se servant de sa main pour bien me pomper. Ma chérie l’aide à me donner du plaisir en cajolant mes boules pendant que je tête ses beaux nénés.- Hum, Marie c’est trop bon.- C’est vrai, tu trouves que je suces bien?- Grave, j’aime quand on me sert fort la queue.- Attends mon coeur, ce sera meilleur si on s’y met à deux.Je reçois une double lipette qui provoque mes premiers râles. Elles lèchent mon chibre tendu sur toute sa longueur pendant que je caresse leur dos et leurs fesses. Puis elles se partagent ma tige à tour de rôle. C’est un pur bonheur de se faire sucer de deux façons différentes. Marie est plutôt du genre aspirateur en faisant coulisser ses lèvres jusqu’à la base, alors qu’Annabelle préfère varier les plaisirs. Elle lèche, suce, aspire. Personnellement je préfère sa méthode. Elles me font un bien fou. Encore plus lorsque Marie descend du canapé et s’agenouille entre mes cuisses pour mieux atteindre mes couilles qu’elle gobe et aspire formidablement en y mettant plein de salive. Je suis surexcité, je relève mes jambes pour lui offrir mon cul. Cette cochonne s’en donne à coeur joie en me léchant la rondelle alors que ma bien aimée me suce toujours en se tripotant le clito. Je ne tiens plus et cette langue qui frétille dans mon cul me fait décharger dans la bouche d’Annabelle qui avale le tout avec gourmandise.Les filles sont contentes de leur effet, elles voulaient me gâter, c’est réussi. Maintenant c’est à mon tour de m’occuper d’elles.Nous allons dans la chambre pour être plus à l’aise. Sur le lit, on s’embrasse, on se caresse, puis je me glisse entre les cuisses d’Annabelle pour lécher sa fente toute mouillée. Je suce, lèche, aspire pendant que Marie nous regarde en se doigtant rapidement. ”Anna” feule son plaisir sous ma langue experte en se pétrissant les seins.- Il faut que tu goûtes la mienne aussi.Voyant le plaisir de sa camarade, Marie souhaite recevoir le même traitement.Sans perdre de temps, je me cale entre ses jambes et je déguste sa chatte aussi juteuse que celle de ma compagne. Ma langue voyage entre ses plis, s’insinue dans son vagin, alors qu’Annabelle pas encore rassasiée, s’assoit sur son visage. Marie ne kadıköy escort se pose pas de question et savoure cette foufoune qui lui ai présentée pendant que je suce, aspire et mordille son clito. Leurs gémissements m’enivrent et me stimulent. Ce trio torride me surexcite, j’ai envie de les baiser toutes les deux et elles veulent que je les baise. Je prends d’abord ma dulcinée en levrette. Je la lime vite et fort en faisant quelques pauses pour que Marie me suce avant de remettre ma verge dans la chatte d’Annabelle. Après plusieurs assauts, cette dernière atteint enfin l’orgasme.Pendant qu’elle reprend ses forces, je culbute la copine de mon pote dans la même position. Je jubile en écoutant ses petits cris qui accompagnent mes coups de rein.- Ouh, ouh, ouh, oui encore.J’ai de plus en plus chaud et je commence à avoir un coup de mou. C’est pas toujours évident d’essayer de satisfaire deux nanas. Je m’allonge sur le dos, le sexe droit comme un i et je me laisse faire. Les deux coquines insatiables reviennent à la charge et dévorent ensemble mon cornet deux boules. Ma queue dégouline de bave et ”Anna” profite de ma faiblesse pour s’empaler dessus. Elle s’agite et ondule avec grâce en jouissant sensuellement. La deuxième blonde ne reste pas de marbre. Elle s’accroupie au-dessus de moi, écarte légèrement ses fesses et dépose son séant sur mon visage. La salope frotte sa chatte et son cul sur ma langue, puis s’immobilise. Je me délecte de sa rondelle pendant que ma chérie sautille toujours sur mon pieu. Les filles, face à face se parlent.- Il a un sacré coup de langue ton mec.- Hum oui, mais je préfère sa bite.- Tu me laisses la place, j’ai trop envie de m’asseoir dessus.- Laisse-moi jouir encore un peu.Elles me rendent fou. Je pose mes mains sous les fesses de Marie, je les écarte bien, darde ma langue et fait des va-et-vient dans son cul en sachant que je vais bien l’enculer.Annabelle vient d’abdiquer. Le front en sueur et les cuisses en feu, elle est assise entre mes cuisses après avoir joui comme une folle et regarde avec curiosité, mon sexe s’enfoncer lentement dans le cul de sa copine, qui est dos à moi. Les cuisses grandes ouvertes et ses pieds en appui sur les miennes, Marie monte et descend lentement sur ma tige dressée, exposant ainsi sa minette à ”Anna” qui lui fait face. La sodomisée augmente le rythme en vociférant son bonheur.- Ah, oui, c’est trop bon. Hum, putain je la sens bien.Je grogne également en tenant Marie par les hanches. Je lui donne des bons coups de bassins qui la font chavirer.- Continue, encule-moi fort, hum oui. Franchement ”Anna”, je ne comprends pas pourquoi tu n’aimes pas ça, c’est tellement bon.- J’y peux rien, ça me fait trop mal, mais je sais faire autre chose.Alors que le claquement des fesses de Marie contre mon bas-ventre résonne dans la chambre, Annabelle se penche et lui lèche la moule. Marie est en furie et se déchaîne encore plus sur ma queue. Elle crie de plus en plus fort et ses grosses mamelles gigotent dans tous les sens. Ma petite femme continue ses prouesses linguistiques en me léchant les testicules avec la pointe de sa langue. Cela me fait perdre la tête, je sens que ma jouissance est proche. Je saisis Marie par le dessous de ses genoux pour la soulever et je lui déglingue le cul puissamment. Elle gueule son orgasme au moment même où j’éjacule au fond de son rectum. Je crie également mon plaisir et ralentis la cadence de mes va-et-vient dans son conduit étroit, projetant encore quelques giclées de sperme.Marie, aussi épuisée que moi, se retire et s’allonge à côté de moi pour retrouver ses esprits. Annabelle observe ma queue toujours dressée et souillée de diverses sécrétions et entreprend de se faire plaisir une dernière fois en suçant et nettoyant mon gland rougi par l’effort. Puis elle vient sur moi et m’embrasse tendrement.- Bravo mon chéri, tu t’es surpassé.- Oui et maintenant je suis crevé.Je lui refais un bisou, éteins la lumière et nous nous endormons tous les trois, nus comme des vers.

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir