23 Haziran 2021

Des études et du sexe : chapitre 1

Ass

Des études et du sexe : chapitre 1Les histoires qui vont suivre racontent mes aventures sexuelles, (imaginées ou réalité enjolivés) de ma vie d’étudiante. Episode 1 : Pause méridienne hotJeune étudiante de 18 ans, je viens de rentrer en dernière année de Bac. Blonde (les cheveux mi long) les yeux marron / vert, du haut de mes 1m65 et de mes 56kg, je ne laisse aucun garçon indifférent. Très sportive, je prends grand soins de mon corps.Je fais mes études dans un lycée professionnel. Dans ma classe, il y a une dizaine de garçons. Tous âgés entre 18 et 20 ans. Certain, vraiment très mignon, sportif et mince. On devine sous leur T-shirt des torses musclés et fin. Je sais que certain me reluque. Mon 95c, mes fesses arrondie en font surement bander plus d’un. Et de penser que certain doivent se caresser en pensant à moi, me fait mouiller.Il y a dans ma classe deux jeunes « rebeux ». L’un s’appelle Mehdi, l’autre Sofiane. Tous les deux sont deux beau métis, très sexy. Ils me font beaucoup fantasmés. Ne vous m’éprenez pas. Je suis une étudiante studieuse. Je ne m’habille pas de façon osée et ne cherche absolument pas à provoquer. Comme chaque vendredi 10h30, j’avais rendez-vous avec le cours math. Avant de me rendre en classe, je décide de prendre une pause pour fumer une cigarette. Je me rends donc vers la zone fumeur du lycée. Je n’étais pas la seule à profiter de cet intercours pour assouvir un besoin en nicotine. Quatre autre étudiants étaient présent, réunis autour du cendrier, deux filles et deux garçons, en pleine conversation, refaisant le monde entre deux tafs.Un peu à l’écart, Mehdi et Sofiane fumer aussi leurs clopes, tenant chacun dans leur main un gobelet de café. Je me rapproche de ses derniers, pas trop près, juste assez pour entendre leur conversation. Quelle curieuse je fais ! Ils parlaient du cours de math à venir et des difficultés de l’un d’eux dans cette matière. C’est alors que Mehdi m’aperçue. -hé, Emilie, tu prends ta pose avant de te prendre la tête en math ? (Il se mit à rire).-Ouai, petite pause ! Mais ça va, les maths je gère ! -ben tu devrais donner des cours à Sofiane, y plane complet !Après cette courte discussion, la sonnerie retentie, annonçant le cours suivant. Nous nous dirigeons tous les trois vers notre classe. Juste avant de franchir la porte, Sofiane se pencha à mon oreille et me dit :-pour les cours particuliers, c’est quand tu veux ! (Il me fit un clin d’œil au passage).Je crois bien qu’à ce moment-là, j’ai rougie ! Il a surement dû le remarquer. Avec son grand sourire sur le visage, il me propose de m’installer à côté de lui. Ce que j’accepte évidemment !Le cours commence.Après une demi-heure d’équations, d’inconnus X ou Y et j’en passe et des meilleurs, Sofiane se penche de nouveau vers moi. güvenilir canlı bahis siteleri -Et sans vouloir faire le lourd, tu es célib’ ? Je lui souris et réponds que oui effectivement. Quinze minutes plus tard, je le vois s’agiter un peu, sa main glissant sous la table. Je fais mine de rien. Je continue de suivre le cours tout en le surveillant du coin de l’œil. Il effleure ma cuisse de ses bouts des doigts, se demandant surement s’il doit oser ou pas. Il finit par poser sa main sur le haut de ma cuisse et la laisse là, attendant une réaction de ma part. Voyant que je ne fais aucune objection, il commence à me caresser à travers mon jean.Il retire soudainement sa main, approche ses lèvres de mon oreille est me dit :-reste dans la classe à la fin du cours. Tout le monde va aller au self, on serra tranquille.L’idée de me retrouver seule avec lui, dans cette classe m’angoisse et m’excite en même temps. Un mélange de peur et de désir, qui provoque une douce chaleur dans mon bas ventre. La cloche sonne enfin. Cette fin de cours m’a paru une éternité. Le brouhaha des élèves rangeant leurs affaires envahi la classe. Je regarde mes camarades de classe quitter la salle les uns après les autres. Je prends mon temps pour glisser mes bouquins dans mon sac.Mehdi s’approche de Sofiane :-alors tu viens ? Quesque tu fou ? -j’ai pas très faim, on se retrouve à 13h. Je vais bosser ma disert’.-comme tu veux.Et sur ses mots, Mehdi quitte la classe, suivit du prof, dernier à sortir.Me voilà seule avec lui. Sofiane me regarde les yeux remplis de désirs. Il s’approche de moi et m’embrasse fougueusement. Ses mains caressent mon dos pour descendre sur mes fesses qu’il prend à pleine main. Sa langue chaude cherche la mienne. Son corps se colle contre le mien. Mes seins se retrouvent appuyés contre son torse. L’une de ses mains remonte et glisse sous mon pull. L’autre toujours accrochée à mon cul. Je ne reste pas inactive. Je lui caresse le dos. Je presse mon intimité contre son entrejambe. Même à travers le tissu de nos deux jeans, je peux sentir son érection. Ma chatte s’humidifie. Je sens des envies folles monter en moi. Il me pelote maintenant les seins. Ses lèvres ont quitté ma bouche pour venir se poser dans le creux de mon cou. Ce mec est en train de me rendre folle. J’ai envie de lui. Je caresse son entrejambe et m’apprête à défaire sa ceinture. -non pas ici. On risque de se faire gauler. (Parvient-il à chuchoter entre deux soupires). J’ai envie de toi, si tu savais comme je bande. Viens on va dans un endroit plus tranquille.Il me prend par la main. Nous quittons la classe, pour nous rendre dans les toilettes. Il ferme la porte derrière nous.Je n’ai pas le temps de parler qu’il me colle contre le mur.-Oh ma belle, comme tu güvenilir illegal bahis siteleri m’excite !Il défait un à un les boutons de mon jean, qui tombe à mes chevilles. Je me retrouve en string devant lui. Sans attendre sa main glisse le long du tissu, caressant mon clito à travers ce maigre rempart. Il écarte le bord de mon string et je sens son doigt en contact avec mes lèvres. Il commence à me doigter sauvagement tout en m’embrassant dans le cou. Son index écarte mes lèvres, s’enfonce dans mon intimité, m’arrachant des gémissements. Je m’abandonne à lui. Collée dos au mur son corps bloquant le mien, son autre main passant sous mon pull et mon soutif pour me pincer les tétons déjà durci par l’excitation. -Sort ma bite ma cochonne, branle moi !Mes mains cherchent les boutons de son jean, tâtant sa braguette. Un à un je commence à les enlever. Son jean ne tarde pas à tomber. Je caresse la bosse de son boxer. Je ne vois rien, Sofiane et toujours contre moi, ses doigts s’activant de plus en plus dans ma chatte à mesure que je m’approche de sa bite. Au touchée, cette bosse m’a l’air énorme. Je commence à baiser son boxer pour libérer sa queue. Ma main s’approche de son membre. Elle semble énorme j’ai du mal à en faire le tour. Je la branle. Je suis surprise par sa longueur ! Lui continu de me doigter furieusement, me regardant dans les yeux, sa deuxième main sous mon menton me plaquant la tête contre la cloison. Ce n’est plus des gémissements que je pousse, mais des cris. Des cris de plaisirs. Ma chatte complétement trempé, ma mouille coule surement le long de sa main. Un troisième doigt vient rejoindre les deux premiers. Mes lèvres sont complétement écartées. Je les sens vibrer, mon clito complétement excité. Mon orgasme approche, mes mains se resserrent sur sa grosse bite. Je tente de contrôler ma respiration. Je transpire. Et là j’explose ! Je hurle mon plaisir. Ma chatte se contracte sur ses doigts, je bouge le bassin pour les sentir encore plus au fond. Mes mains serrant encore plus fort sa queue à chaque jouissance. Il relâche son étreinte. -t’a kiffé coquine ?Je reprends ma respiration. –oh oui c’était vraiment bon !Il approche ses doigts de ma bouche et me les fait lécher.-tiens, lèche cochonne, regarde comme t’as bien mouillé.Il m’enfonce ses doigts dans la bouche, je joue avec ma langue, en le fixant dans les yeux.Je remarque que ma main n’a toujours pas lâché sa bite.- suce-moi !A ses mots, il me prend par la nuque et me fait mettre à genoux.Je me retrouve nez à nez avec sa queue. Et j’en reste bouche bée ! Rien qu’au touché, elle semblait impressionnante. Mais la face à moi, ce dresse une bite d’au moins 22 bon centimètre. Je le caresse un peu.-elle te plait ma queue de rebeux ? Sans attendre güvenilir bahis şirketleri ma réponse, il reprend tout de suite l’initiative : il saisit sa queue circoncise, me tapote les joues et les lèvres.Ses mains puissances me maintiennent la tête contre le mur. Il pousse sa bite contre mes lèvres. J’ouvre la bouche. Aussi tôt son membre rentre à moitié à l’intérieur, faisant des allers retours rapides. Il donne des coups de reins, je caresse ses boules. Ma bouche est envahie par cette énorme bite. Il desserre son emprise. Je peux m’occuper de lui comme je sais le faire : le sucer, le lécher. Je passe ma langue sur toute la longueur de sa bite, léchant au passage ses couilles.Il gémit, m’encourage. – Ta bouche est trop bonne Emilie.Mes mains se promènent : ses couilles, ses jambes. Je remonte aussi sur son torse. Il a toujours son pull mais je peux sentir ses abdos, son ventre sans un gramme de graisse. Il me laisse faire. – Allez, suce, salope. Suce ma belle queue. Ses paroles m’excitent, me font sucer plus vite.Il me reprend la tête et me fait accélérer le mouvement. Il râle plus fortement. Je sens qu’il va venir. Je veux me retirer pour le finir à la main mais il me maintien de force. – Putain c’est bon, lâche pas, lâche pas, t’es trop bonne, putain. Je sens son sperme jaillir dans ma bouche. Je veux reculer mais il est plus fort que moi. Il lâche tout ce qu’il a, ça n’arrête plus. Je n’avale pas, ça coule partout. Il ne me lâche toujours pas. A chaque aller-retour entre mes lèvres, du liquide chaud continue à sortir. Il gémit de plaisir. Je reste là un moment à genou sur le sol. Sofiane a sorti sa bite, reprend son souffle. Il m’aide alors à me relever. Il att**** du papier tissu près de l’évier et m’essuie délicatement la bouche, le coin de mes lèvres, mon menton.-Je suis vraiment désolé, je…j’étais… enfin avec l’excitation…je…-C’est bon ça va, t’inquiète pas. (Je m’approche de l’évier pour finir de me nettoyer).-c’est pas la première fois que tu…. Enfin sur le visage. (Me dit-Il très gêné).Je lui souris en guise de réponse. Nous nous rhabillons, il m’embrasse une nouvelle fois. Un baiser sensuel, moi sauvage que les précédents. Je réajuste mon pull l’inspectant. Ouf pas de tâche. Il me regarde : -peut être que l’on pourrait retenter l’expérience. Enfin pourquoi-pas aller plus loin…L’idée que son sexe vienne faire une intrusion entre mes cuisses me rend folle d’avance.-pourquoi pas. Je lui caresse la joue, y dépose un baiser et me dirige vers la sortie. Je le laisse là dans les toilettes, le temps pour lui de reprendre ses esprits. Aussi troublé que moi par ce qu’il vient se passer.Une cigarette, un café, avant de reprendre pour une longue après-midi de cours.J’ai eu l’opportunité de me retrouver à nouveau seule avec Sofiane, mais ceci est une autre histoire.P.S. Veuillez m’excuser pour toutes les fautes de frappe, d’orthographe de grammaire, qui peuvent trainer dans ce texte. J’espère que chacun et chacune a pris du plaisir à lire mon récit (en partie imagé) Autant que moi à l’écrire. N’hésitez pas à donner votre avis !

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir


maltepe escort ankara escort kurtköy escort escort kadıköy sakarya escort sakarya escort başakşehir escort gaziantep escort pendik escort gaziantep escort izmir escort maltepe escort malatya escort kayseri escort eryaman escort pendik escort tuzla escort kartal escort kurtköy escort kızılay escort izmir escort izmir escort ensest hikayeler izmir escort izmir escort bayan istanbul escort escort bayanlar istanbul escort bayan escort bayan escort bayan istanbul avcilar escort maltepe escort maltepe escort pendik escort kadıköy escort ümraniye escort bursa escort güvenilir bahis kaçak bahis bahis siteleri canlı bahis türkçe bahis canlı bahis sakarya escort